Bütgenbach 2013

Un printemps des intelligences

Un printemps pour renouveler notre conception de l’intelligence et parler DES intelligences puisqu’il faut désormais, depuis Howard GARDNER, utiliser le pluriel.

Un printemps, chargé de promesses puisque les neurosciences actuelles nous amènent à revoir le rapport entre l’inné et l’acquis et nous font découvrir la grande plasticité du cerveau humain aux conséquences décisives sur les fonctions cognitives et les apprentissages.

Un printemps pour s’autoriser à concevoir une école qui respecte les individus et les accompagne sur le chemin de la croissance personnelle et de l’épanouissement des deux intelligences du cœur et de l’esprit et qui dote les élèves de confiance en eux et de compétences relationnelles.

Un printemps pour oser croire qu’il est possible de travailler à la mise en place d’un système éducatif où intelligence et affectivité ne soient pas frères ennemis.

Un printemps pour expérimenter la force libératrice de l’expression artistique; voir et transcrire plutôt qu’analyser et interpréter.

Photos du congrès 2013 :